Le conseil d’administration du Réseau de recherche sur les données de santé assure une gouvernance responsable et efficace des activités de l’organisme.

Les administrateurs proviennent de divers milieux : ils sont notamment cliniciens, chercheurs, patients et décideurs. Ils font valoir des points de vue diversifiés fondés sur leur expérience unique dans le système de santé, influencée notamment par leur sexe, leur âge et leur lieu de résidence (zone urbaine ou rurale).

Les administrateurs sont élus pour un mandat de trois ans lors de l’assemblée générale annuelle. Le conseil consultatif intérimaire a été formé en janvier 2019.

C’est avec beaucoup de tristesse que nous avons appris le tragique accident et le décès de Cathy Fooks, première présidente du conseil d’administration du RRDS Canada. Nous nous estimons chanceux d’avoir eu Cathy à la présidence de notre conseil et nous nous souviendrons toujours de sa générosité, de sa sagesse et de ses conseils avisés. Une notice nécrologique publique est accessible ici.

Guy Bujold

Guy Bujold

Président du conseil

Guy Bujold est un cadre-conseil à la retraite.

Il a été président de la Commission civile d’examen et de traitement des plaintes relatives à la GRC de septembre 2017 à janvier 2019. Après avoir pris sa retraite de CANARIE inc., dont il a été président et chef de la direction d’octobre 2008 à février 2010, M. Bujold a fourni des conseils stratégiques à des clients des secteurs public et privé en matière de politiques, d’élaboration et d’utilisation des programmes ainsi que de communications.

M. Bujold a occupé plusieurs postes importants dans la fonction publique fédérale. Il a notamment été président de l’Agence spatiale internationale, sous-ministre adjoint responsable des projets spéciaux au sein du Bureau du sous-ministre, sous-ministre adjoint dans le secteur des sciences et de l’innovation, sous-ministre adjoint responsable des opérations pour Industrie Canada, sous-ministre adjoint principal, Politiques et communications pour Infrastructure Canada, commissaire adjoint de la Garde côtière canadienne et sous-ministre adjoint, Direction des services ministériels pour le ministère des Finances et le Secrétariat du Conseil du trésor.

Robert Bell

Robert Bell

Vice-président du conseil

Avant d’occuper le poste de sous-ministre de la Santé de l’Ontario de 2014 à 2018, Robert Bell a été président et chef de la direction du Réseau universitaire de santé durant neuf ans. Il était auparavant directeur de l’exploitation du Princess Margaret Hospital, et assurait la présidence du conseil clinique d’Action Cancer Ontario et du Conseil de la qualité des soins oncologiques de l’Ontario.

Le Dr Bell est titulaire d’un doctorat en médecine de l’Université McGill et d’une maîtrise en sciences de l’Université de Toronto. C’est en 1983 qu’il se spécialise en chirurgie orthopédique avant d’effectuer une formation de chirurgien en oncologie orthopédique en 1985, au Massachusetts General Hospital et à l’Université Harvard. En 2005, il suit le programme avancé en gestion de la Harvard Business School.

Le Dr Bell est Associé du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et de l’American College of Surgeons, ainsi qu’Associé honoraire du Royal College of Surgeons d’Édimbourg. Il possède plus de 40 années d’expérience en soins de santé, en tant que chirurgien orthopédiste de notoriété mondiale, gestionnaire de système de santé, clinicien-chercheur et éducateur.

Aujourd’hui, il conseille un certain nombre d’organismes privés et publics, et vient de publier son premier roman Hip, dont tous les bénéfices sont reversés à la Princess Margaret Cancer Foundation.

Anne Martin-Matthews

Anne Martin-Matthews

Secrétaire du conseil, président du comité des candidatures

Anne Martin-Matthews est vice-présidente associée, Santé et professeure de sociologie à l’Université de la Colombie-Britannique. Elle a été détachée aux Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), où elle a été vice-présidente par intérim, Recherche, Application des connaissances et Éthique (2017-2018). De 2004 à 2011, elle a été directrice scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC. Elle était alors responsable de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement, de l’initiative stratégique Mobilité et vieillissement et de l’établissement du Programme d’été sur le vieillissement des IRSC. Tout au long de ses 40 années de carrière, Mme Martin-Matthews a concentré ses recherches sur le vieillissement et la vieillesse, les soins de santé, les services sociaux et les soins à domicile. Elle a été rédactrice en chef de la Revue canadienne du vieillissement ainsi que présidente du comité de recherche sur le vieillissement de l’Association internationale de sociologie. Elle a également occupé des postes de direction à l’Université de la Colombie-Britannique, où elle a notamment été doyenne associée en recherche et doyenne intérimaire de la faculté des arts.

Chris Power

Chris Power

Trésorier du conseil, président du comité des finances

L’expérience de Chris Power dans le milieu de la santé a commencé au chevet des patients, alors qu’elle travaillait comme infirmière de première ligne. Depuis, elle a parcouru beaucoup de chemin et est devenue une sommité en matière de gestion des soins de santé au Canada. Son expérience, ses réussites et ses valeurs lui ont permis de devenir directrice générale de l’Institut canadien pour la sécurité des patients.

Auparavant, Mme Power a agi pendant huit ans comme présidente et chef de la direction de Capital Health, en Nouvelle-Écosse.

Mme Power est titulaire d’un baccalauréat en sciences infirmières de l’Université Mount Saint Vincent et d’une maîtrise en administration des services de santé de l’Université Dalhousie. Elle détient le titre de Certified Health Executive du Collège canadien des leaders en santé et une bourse en gestion pour les infirmières de direction de l’École Wharton de l’Université de Pennsylvanie. En 2003, elle a reçu le prix d’excellence et d’innovation du Collège canadien des leaders en santé et, en 2007, un prix d’excellence du Progress Club d’Halifax. Elle a été nommée parmi les 100 femmes les plus influentes du Canada dans le secteur public pendant trois années consécutives, de 2007 à 2009, et a été intronisée au Temple de la renommée en 2010. Elle s’est classée parmi les 50 meilleurs directeurs généraux du Canada atlantique à quatre reprises et a été admise à ce Temple de la renommée en 2013. La même année, Mme Power a reçu un doctorat honorifique en droit civil de l’Université St. Mary’s.

Christina Weise

Christina Weise

Christina Weise est directrice générale par intérim de l’Alliance canadienne des organismes provinciaux de recherche en santé (NAPHRO). Avant de se joindre à la NAPHRO, elle a été chef de la direction de la Société Recherche Manitoba, qui encourage et soutient la recherche dans les domaines de la santé, des sciences naturelles, des sciences sociales, du génie et des sciences humaines au Manitoba. Christina est titulaire d’une maîtrise en administration publique de l’Université du Manitoba, et détient plus de 20 années d’expérience dans l’élaboration et la mise en œuvre de politiques publiques en matière de recherche et d’innovation, ainsi que dans la gestion de fonds et de programmes de soutien à la recherche.

Avant d’intégrer la Société Recherche Manitoba, Christina exerçait comme directrice de la politique de recherche et d’innovation au sein du ministère de l’Innovation, de l’Énergie et des Mines du Manitoba, où elle supervisait la gestion d’un fonds de plus de 20 millions de dollars destiné à soutenir la recherche dans la province. Christina siège à de nombreux conseils, notamment au conseil consultatif de l’Institut des services et des politiques de la santé, dont elle est vice-présidente, au comité consultatif externe du doyen de la Faculté des sciences de l’Université du Manitoba, au conseil d’administration de Health In Common, et au conseil consultatif de l’Étude longitudinale canadienne sur le vieillissement.

Mahadeo Sukhai

Mahadeo Sukhai

Le Dr Mahadeo Sukhai est le premier chercheur en biomédecine au monde à être aveugle de naissance. Après avoir été chercheur au sein du Réseau universitaire de santé de Toronto, Mahadeo exerce aujourd’hui comme directeur de la recherche et responsable de l’inclusion et de l’accessibilité à l’Institut national canadien pour les aveugles (INCA). Le Dr Sukhai est également professeur auxiliaire au sein du Département d’ophtalmologie de l’École de médecine de l’Université Queens, à Kingston en Ontario. Dans le cadre de ses fonctions à INCA, Mahadeo dirige un important programme de recherche axé sur les déterminants sociaux de la santé et l’inclusion des personnes déficientes visuelles au Canada. Il est également chargé d’élaborer une stratégie en faveur d’une culture d’entreprise axée sur l’inclusion, l’accessibilité et le mieux-être des employés.

Le Dr Sukhai est chercheur principal et coauteur du livre Creating a Culture of Accessibility in the Sciences, qui s’appuie sur son travail révolutionnaire concernant l’accès aux sciences dans l’enseignement supérieur. Il est également chercheur principal dans le cadre de divers projets nationaux visant à mieux comprendre l’expérience des étudiants handicapés et à analyser l’accessibilité et l’inclusion dans l’enseignement scientifique et les soins de santé. Le Dr Sukhai est par ailleurs le cofondateur d’IDEA-STEM, un organisme consacré à l’accessibilité de l’enseignement scientifique, et de NOVA, le réseau international des chercheurs déficients visuels et de leurs alliés, une nouvelle société professionnelle dont la mission est d’améliorer l’accessibilité et l’inclusion dans les sciences biomédicales pour les chercheurs déficients visuels.

Rebecca Fuhrer

Rebecca Fuhrer

Rebecca Fuhrer est professeure au sein du Département d’épidémiologie, de biostatistique et de santé au travail de l’Université McGill. De 2002 à 2012, elle occupe d’ailleurs la direction de ce département, puis devient la première directrice du programme de M.Sc. en santé publique entre 2011 et 2016. En 2004, elle obtient la Chaire de recherche du Canada en épidémiologie psychosociale. Elle exerce en outre à différents postes universitaires au sein du University College de Londres, de l’INSERM à Paris et de la Harvard School of Public Health à Boston, ainsi qu’au ministère français de la Santé. Membre du conseil consultatif scientifique de l’Institut du vieillissement des IRSC de 2009 à 2013, Mme Fuhrer a par ailleurs présidé des comités sur les programmes de subvention à l’Agence nationale de la recherche (France), et a siégé à de nombreux conseils consultatifs et comités de subvention au sein de divers organismes de recherche et organismes gouvernementaux, ainsi qu’à l’Union européenne. Elle est élue membre de l’Académie canadienne des sciences de la santé en 2012.

Mme Fuhrer est titulaire d’un doctorat et d’une maîtrise en sciences de l’information médicale de l’Université de Californie, à San Francisco, et d’une licence en psychologie de l’Université de la ville de New York (Brooklyn College), où elle a récemment reçu le Distinguished Alumni Award, un prix récompensant les anciens étudiants émérites. Ses recherches portent sur les déterminants sociaux des troubles mentaux, le vieillissement cognitif et les répercussions des services de santé mentale sur la population. Elle a notamment participé à des études épidémiologiques de cohortes en France et au Royaume-Uni, qu’elle a aussi dirigées. Depuis le début de sa carrière, elle se consacre à l’importance de l’intégrité des données sanitaires et médicales recueillies et utilisées en vue de prendre des décisions cliniques et de santé publique, fondées sur des données probantes. Elle s’intéresse également à la manière dont les technologies de pointe peuvent être exploitées pour garantir une qualité optimale de soins et un meilleur accès à la santé.